top
Maison Heinrich Heine
Fondation de l'Allemagne – Maison Heinrich Heine
Gilbert Ponté
comédien

Depuis plus de 20 ans, Gilbert Ponté travaille d'une manière toute personnelle le spectacle solo. Au fil des ans, il a créé son style de narration qui se rapproche du "théâtre récit" qu’on trouve spécifiquement en Italie, et dont il existe peu d'équivalent en France. Il s'agit de spectacles populaires et didactiques dont l'initiateur fut Dario Fo. Le comédien y affirme un corps parlant dans un espace vide.


La démarche artistique de la La Birba Cie qu’il dirige, s'est développée autour de son travail artistique et de ses nombreuses créations seul en scène, par exemple : "La ferme des animaux" d’après George Orwell, fable politique et rude diatribe contre les totalitarismes ; "L'Enfant de la cité" de Gilbert Ponté, spectacle qui raconte l'immigration des italiens d'après-guerre ; "Francesco, le Saint jongleur François" d’après Dario Fo, qui décrit la vie de Saint-François d’Assise. "Michael Kohlhaas, l’homme révolté" d’après une nouvelle de Heinrich Von Kleist, la dernière création solo de Gilbert Ponté, qui traite de la justice, s’inscrit dans cette continuité.


Cette démarche artistique a amené La Birba Cie à aborder le théâtre contemporain en créant des textes de Gilbert Ponté ("La dernière nuit de Molière" en 2013 ; "Chrysalide" en 2015 ; "Souviens-toi du futur" en 2016) qui permettent à la Compagnie de parler de l'aujourd'hui, tout en préservant les fondamentaux : espace, corps et silences.
Dans ses seul en scène, Gilbert Ponté privilégie de plus en plus l’espace vide, qui permet à l’acteur d’utiliser toutes les potentialités de son corps et de sa voix au service du récit, de l’histoire.


Cette démarche se retrouve également quand, avec sa compagnie La Birba Cie, il met en scène les grands textes du répertoire (Molière, Racine, Feydeau, etc.). Une attention particulière est alors apportée au jeu du comédien et à son implication corporelle dans l'espace.