top
Maison Heinrich Heine
Fondation de l'Allemagne – Maison Heinrich Heine
ciné-club
Die Frau und der Fremde
de Rainer Simon

vendredi 19 janvier 2018
de 20h00 à 21h30

RDA, 1984, 97 mn., vostfr

avec Joachim Lätsch, Peter Zimmermann, Kathrin Waligura

En 1918, Karl et Richard sont prisonniers de guerre en Russie. Pour supporter leur souffrance quotidienne ils rêvent de chez eux : Richard parle tant de sa femme Anna qu’elle devient l’objet des fantasmes de Karl. Celui-ci parvient à s’échapper et, n’ayant personne qui l’attend en Allemagne, il retrouve Anna et se fait passer pour Richard. Si Anna sait que Karl n’est pas son mari, elle accueille l’étranger, sa tendresse, son amour. Les deux amants croient Richard mort et, dans un sens, espèrent qu’il en est ainsi. Die Frau und der Fremde (La femme et l'étranger) propose une version très poétique, presque théâtrale d'une thématique récurrente en littérature et au cinéma. Elle vaut à Rainer Simon l'Ours d'Or à la Berlinale de 1985, seul réalisateur d'Allemagne de l'Est à jamais avoir obtenu cette récompense.

***

Cycle : Guerre et Paix - Krieg und Frieden - War and Peace

La guerre et la paix - deux situations, radicalement à l’opposé l’une de l’autre, mais qui coexistent dans notre monde globalisé. Pendant longtemps nous avons pu nous sentir en paix chez nous tout en suivant à la télévision les guerres dans le monde, que ce soit en Afghanistan, en Syrie ou ailleurs. Tenus à distance grâce au filtre des médias, nous pouvions nous croire en parfaite sécurité et isolés des conséquences des conflits.
Cela a changé au plus tard depuis que la guerre civile en Syrie a provoqué l’arrivée massive de réfugiés à l'automne 2015 en Europe. Nous sommes maintenant directement confrontés aux réalités de la guerre et ne pouvons ignorer les bouleversements qu’elles entrainent pour le destin des individus.

Les films du présent cycle portent sur des destins individuels dans différents pays confrontés à la guerre, à ses conséquences, ou à la montée des périls. Dans l'histoire de l'Allemagne, c'est le régime nazi qui a créé l'exode massif des réfugiés qui se trouvent ainsi entre guerre et paix. Comme cet immigré clandestin qui devient concierge dans un hôtel d'Europe centrale au moment où les nazis vont arriver (Grand Budapest Hotel) ou ce garçon qui cherche à fuir la terrible réalité à Berlin en 1945 (Germania anno zero). Deux documentaires racontent l'histoire à travers les descendants de grandes figures du Troisième Reich (Hitler's Children) et le destin d'une grande famille industrielle en République tchèque (Haus Tugendhat) dans l'entre-deux guerres.
Pourtant la guerre ne déchire pas que les nations et les peuples : elle s’interpose aussi entre deux amants qui luttent pour être ensemble (War and PeaceDie Frau und der Fremde). L'amour peut être aussi compliqué, à l’image des implications d'une guerre civile lorsqu’on se livre à une enquête journalistique dans le pays concerné (Die Fälschung). Trouver l'amour peut signifier également trouver la paix dans la souffrance de l'après-guerre (Frantz).

Les grands classiques révolutionnaires et épiques Panzerkreuzer Potemkin et La Battaglia di Algeri ne peuvent pas manquer dans ce cycle, ainsi qu'une approche documentaire sur la bataille pour une nouvelle loi sur la protection des données personnelles (Democracy) qui montre la dimension inédite d'une guerre d’un nouveau genre dans la sphère numérique.

participation aux frais - 5 € (plein tarif) / 2,50 € (tarif étudiant)