top
Maison Heinrich Heine
Fondation de l'Allemagne – Maison Heinrich Heine
War and Peace (Guerre et paix)
vendredi 12 janvier
de 20h00 à 23h00

États-Unis, 1956, 123 mn., vostfr

avec Audrey Hepburn, Henry Fonda et Mel Ferrer

En 1805, à Moscou, les fêtes et les bals se succèdent, bien que la guerre contre Napoléon soit inévitable et imminente. La comtesse Natacha Rostov, une adolescente romanesque, pleine de vie et de charme, grandit au sein d’une famille tendrement unie. Le jeune Pierre Bezoukhov fréquente la maison du comte et de la comtesse Rostov et a su gagner l’amitié de Natacha. Au cours d’une de ses visites, il assiste au départ pour l’armée du fils de la famille, Nicolas. Peu après, Pierre est appelé au chevet de son père mourant, qui le reconnaît pour unique héritier. Hélène Kouraguine profite immédiatement de la situation pour se faire épouser par Pierre. Le prince André Bolkonski, un voisin des Rostov, inconsolable depuis la mort de sa femme, reprend peu à peu goût à la vie au contact de Natacha...

***

Cycle : Guerre et Paix - Krieg und Frieden - War and Peace

La guerre et la paix - deux situations, radicalement à l’opposé l’une de l’autre, mais qui coexistent dans notre monde globalisé. Pendant longtemps nous avons pu nous sentir en paix chez nous tout en suivant à la télévision les guerres dans le monde, que ce soit en Afghanistan, en Syrie ou ailleurs. Tenus à distance grâce au filtre des médias, nous pouvions nous croire en parfaite sécurité et isolés des conséquences des conflits.
Cela a changé au plus tard depuis que la guerre civile en Syrie a provoqué l’arrivée massive de réfugiés à l’automne 2015 en Europe. Nous sommes maintenant directement confrontés aux réalités de la guerre et ne pouvons ignorer les bouleversements qu’elles entrainent pour le destin des individus.

Les films du présent cycle portent sur des destins individuels dans différents pays confrontés à la guerre, à ses conséquences, ou à la montée des périls. Dans l’histoire de l’Allemagne, c’est le régime nazi qui a créé l’exode massif des réfugiés qui se trouvent ainsi entre guerre et paix. Comme cet immigré clandestin qui devient concierge dans un hôtel d’Europe centrale au moment où les nazis vont arriver (Grand Budapest Hotel) ou ce garçon qui cherche à fuir la terrible réalité à Berlin en 1945 (Germania anno zero). Deux documentaires racontent l’histoire à travers les descendants de grandes figures du Troisième Reich (Hitler’s Children) et le destin d’une grande famille industrielle en République tchèque (Haus Tugendhat) dans l’entre-deux guerres.
Pourtant la guerre ne déchire pas que les nations et les peuples : elle s’interpose aussi entre deux amants qui luttent pour être ensemble (War and PeaceDie Frau und der Fremde). L’amour peut être aussi compliqué, à l’image des implications d’une guerre civile lorsqu’on se livre à une enquête journalistique dans le pays concerné (Die Fälschung). Trouver l’amour peut signifier également trouver la paix dans la souffrance de l’après-guerre (Frantz).

Les grands classiques révolutionnaires et épiques Panzerkreuzer Potemkin et La Battaglia di Algeri ne peuvent pas manquer dans ce cycle, ainsi qu’une approche documentaire sur la bataille pour une nouvelle loi sur la protection des données personnelles (Democracy) qui montre la dimension inédite d’une guerre d’un nouveau genre dans la sphère numérique.

participation aux frais - 5 € (plein tarif) / 2,50 € (tarif étudiant)