top
Daniel Propper
Daniel Propper
piano

Le pianiste Daniel Propper, né à Stockholm, avec un double héritage suédo-viennois, est installé en France depuis 1994. Très jeune, il est l’élève du grand pédagogue suédois Gunnar Hallhagen dont le maître, Lennart Lundberg, fut l’élève de Camille Dubois, fidèle dépositaire de la tradition de Chopin. Il est plus tard encouragé par la pianiste russe Tatiana Nikolaïeva qui le fait jouer au Festival de Salzburg en 1990. Il obtient un grand nombre de récompenses et de prix dont, en 1990, la plus importante bourse jamais octroyée par l’Académie Royale de Musique de Suède et le 1er prix du concours international de Kil, en Suède.
Après une année d’études à la Juilliard School de New York, il reçoit, en 1993, le diplôme de soliste du Conservatoire royal de Stockholm. En France, il suit le cycle de perfectionnement au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Il a pour professeurs Martin Canin, Laszlo Simon, Bernard Ringeissen, Jaques Rouvier et Gérard Frémy.
En tant que concertiste, Daniel Propper est invité à Pékin, à la Cité interdite, sous l’égide du festival Piano aux Jacobins, au Festival Boris Brott, au Canada, au Festival d’Abu Dhabi, au Wigmore Hall de Londres. Il organise un Festival Grieg à Salle Cortot à Paris (2007) et Les Musicales de Dourdan en 2010-11. Ces dernières saisons il se produit, entre autres, au Festival Lille Clef de Soleil (2016), à l’Automne musical Grand Châtellerault (2017) et aux Fêtes romantiques de Croissy (2017). Il est invité par la Fondation Arte Musica pour un récital et une conférence à Salle Bourgie à Montréal (2018).
Il se produit avec le contrebassiste Rémy Yulzari, le violoniste Alexandre Brussilovsky, les violoncellistes Mark Drobinsky et Emmanuelle Bertrand, le pianiste Noël Lee. Il participe aux tournées en Pologne avec la pianiste Tamara Granat. Le duo publie deux CD.
Il a enseigné le piano au conservatoire de Dourdan, donné des masterclasses et a été membre de jury des concours de piano
Daniel Propper a interprété de nombreux concertos, notamment le 3e de Rachmaninov avec l’Orchestre Symphonique de Stockholm sous la direction d’Emmanuel Krivine, le 1er de Chopin avec l’orchestre de Malmö et Yutaka Sado, le 4e concerto de Beethoven avec Orquestra Nacional do Porto ainsi que Rhapsody in Blue de Gershwin avec l’Orchestre National d’Ile de France.
Il a donné, en neuf récitals, l’intégrale des 32 sonates de Beethoven à la Fondation de l’Allemagne - Maison Heinrich Heine. Ce cycle a été couronné, en 2012, lorsqu’il a joué le 5e concerto de Beethoven « l’Empereur », avec l’Orchestre de l’opéra de Massy sous la direction de Dominique Rouits.
Porte-parole, depuis des années, de la musique d’Antonio Santana, compositeur brésilien installé en France, il créé des œuvres pour piano seul et avec d’autres instruments. Un CD paru en 2015 témoigne de la richesse de cette musique.
Parmi ses nombreux enregistrements, les Variations Goldberg (CD et DVD) et l’intégrale des Pièces lyriques de Grieg (3 CD) ont été particulièrement remarqués. Daniel Propper a reçu le Prix 2012 de la Fondation Napoléon, pour l’Echo des batailles, un double CD publié avec le soutien du Centre de Musique Romantique Française – Palazzetto Bru Zane. Ces dernières années, de 2014 au 2018, ont suivi plusieurs CD consacrés aux œuvres pour piano d’Yvon Bourrel, à la musique française du 20e siècle pour flûte et piano (avec le flûtiste Olivier Lusinchi) et aux Mélodies d’Offenbach (avec Mariam Sarkissian et Fanny Crouet), tous favorablement accueilli par la presse, comme Diapason, Classica et The Gramophone. Son dernier disque, Suites Peer Gynt pour piano de Grieg, est sorti en octobre 2018.